Assurance vie en 2011

L’assurance vie s’est considérablement développée depuis ces dernières années et nous l’avons bien compris à travers cette étude.

Véritable outil de placement par la diversité des supports proposés et des modes de gestion, elle permet de se constituer un capital en douceur et selon nos propres objectifs. La sécurité et le risque peuvent être couplés au sein du même produit. Face à la crise des retraites qui se produit actuellement, elle est la solution idéale  à ce problème en apportant des revenus supplémentaires au retraité. Les grosses fortunes l’apprécient pour son caractère patrimonial et les nombreuses stratégies qu’elle permet de mettre en place.

Mais l’assurance vie s’est aussi imposée comme un outil de prévoyance et de transmission. Protection des proches et maintien de leur niveau de vie sont des besoins de plus en plus présents qu’elle comble parfaitement. Ses atouts résident également dans sa fiscalité avantageuse en matière de succession. En offrant la possibilité de transmettre un capital en franchise de droits dans une certaine limite, d’avantager la personne de son choix ou encore de minorer les droits de succession des héritiers, ses attraits sont nombreux et permettent une organisation réfléchie de la succession.

Malheureusement, elle subit de nombreuses modifications de la part de l’administration fiscale et l’on peut craindre pour l’avenir la perte de quelques avantages. L’un des derniers changements envisagés est l’allongement de la durée de détention du contrat de huit à douze ans. Une mesure qui sera difficile à mettre en place compte tenu de la place très importante qu’accordent les Français à ce placement. Un produit en pleine évolution…