Archives du mot-clé pret

La course vers l’assurance de prêt immobilier pour les banques et les assureurs

La souscription d’une assurance de prêt immobilier est essentielle pour prévenir les accidents de la vie ou tout autre sinistre pouvant nuire au remboursement d’un crédit. Il n’est donc pas étonnant de voir les banques et assurances entrer en concurrence pour profiter de ce marché plutôt juteux.

Pourquoi souscrire une assurance de prêt immobilier ?

L’assurance de prêt immobilier est un bouclier qui protège l’emprunteur d’une éventuelle défaillance de paiement, mais qui en même temps rassure les banques quant au remboursement de la somme prêtée et de ses intérêts. Elle prend toute son importance en cas de difficulté financière due à un décès, à une perte d’emploi, à un accident, à une maladie ou à tout autre évènement stipulé dans le contrat. Il faut, en effet, savoir qu’un prêt immobilier engage l’emprunteur pendant une période assez longue pouvant aller jusqu’à 20 ans ou plus et que la somme octroyée est souvent élevée. Même si celui-ci peut lors de la demande de crédit se targuer d’avoir le meilleur profil, rien ne lui garantit qu’il en sera toujours de même dans quelques années.

Entre banques et assurances

Les banques et les assurances essayent de tirer leur épingle du jeu sur ce marché très concurrentiel de l’assurance de prêt immobilier. Pour y parvenir, certaines banques proposent des offres tout compris où crédit et assurance se retrouvent dans un seul pack. Comme l’assurance de prêt immobilier constitue des frais supplémentaires, il convient de faire le bon choix pour faire des économies tout en bénéficiant d’une bonne couverture. Malgré l’existence des offres d’assurance disponibles à la banque, les futurs emprunteurs peuvent consulter d’autres offres afin de sélectionner la plus intéressante.

Que préconise la loi Lagarde ?

En matière d’assurance de crédit immobilier, la loi Lagarde stipule que l’emprunteur est tout à fait libre de choisir le prestataire qui lui convient. Il est de ce fait en droit de décliner l’offre de la banque pour se tourner vers d’autres professionnels depuis le 1er septembre 2010. Il faut toutefois faire attention, car certaines garanties sont exigées par l’organisme préteur. C’est par exemple le cas de la garantie décès invalidité.